Les plantes dépolluantes

C'est prouvé, l'air que nous respirons est plus pollué que l'air extérieur. Heureusement, on peu l'assainir facilement et naturellement avec des plantes.


Le palmier d’arec

Propriétés dépolluantes : Absorbe le formaldéhyde et le xylène !
Atouts : Absorbe les composés organiques volatils (COV) toxiques émanant des désodorisants, fumée de cigarette, fenêtres en PVC, papier peint et de la moquette collée.
Dans quelle pièce ? Toutes, surtout celles fraîchement repeintes.
Besoins : De la luminosité. Arrosez régulièrement et vaporisez le feuillage. La température de la pièce ne doit pas être inférieur à 13°.

Le cactus colonnaire

Propriétés dépolluantes : Selon des scientifiques, il absorberait les ondes électromagnétiques !
Atouts : Absorbe les ondes émises par le four à micro-ondes, les écrans d’ordinateur ou de télévision, et autres appareils électroménagers. Il
est facile d’entretien et demande peu de soins.
Dans quelle pièce ? Dans un bureau ou dans la cuisine.
Besoins :beaucoup de lumière, placez-le près d’une fenêtre. Arrosez le très peu.


La fougère

Propriétés dépolluantes : Absorbe le formaldéhyde et le xylène.
Atouts :Elle absorbe les composés organiques volatils toxiques provenant de meubles, de colles, de la peinture… très efficaces et demande peu d’entretien !
Dans quelle pièce ? Les pièces humides, la chambre à coucher, le salon.
Besoins : La luminosité indirecte. Arrosez-la souvent au printemps et en été, mais en hiver laissez sécher la terre. Dépoussiérez-la. Température idéale entre 10 et 20°.

Le dracaena (dragonnier)

Propriétés dépolluantes : Absorbe le trichloréthylène, le xylène, le toluène et le monoxyde de carbone !
Atouts : Lutte contre la plupart des composés organiques volatils, fumée de cigarette, peinture, l’encre, le chauffe-eau, les parfums d’ambiance, les matériaux de construction…
Dans quelle pièce ? Chambre, bureau et les pièces où l’on fume !
Besoins : Peu d’eau et de lumière. Vaporisez le pour éviter les acariens. Le jaunissement de ses feuilles est dû au vieillessement.

Le pothos (lierre du diable)

Propriétés dépolluantes : Son efficacité sur le monoxyde de carbone est scientifiquement prouvée. Il absorbe aussi le toluène et benzène.
Atouts : débarrasse des COV toxiques produits par la peinture, la cuisinière, la fumée de cigarette, les détergents…
Dans quelle pièce ? Toutes. Attention sa sève peut irriter la peau.
Besoins :Un endroit ombragé. Taillez-le régulièrement. Température idéale entre 15 et 25°.


La fleur de lune

Propriétés dépolluantes : Absorbe le trichloréthylène, le benzène, l’ammoniac, le xylène et le formaldéhyde !
Atouts : Grande capacité à filtrer l’air : mastics, colles, vernis, peinture, produits d’entretien, meubles cirés, papiers imprimés, fumée de cigarette… Facile d’entretien.
Dans quelle pièce ?Partout.
Besoins :Peu de lumière, beaucoup d’humidité (sans eau dans la soucoupe !). Température idéale entre 18 et 22°.

L’aglaonema

Propriétés dépolluantes : Efficace contre le formaldéhyde et le benzène.
Atouts : Filtre les COV toxiques provenant de la peinture, des produits parfumés. Facile à cultiver et son besoin en lumière est faible.
Dans quelle pièce ?Le bureau, le salon ou la salle de bains.
Besoins :Pénombre et atmosphère chaude (entre 15 et 25°) et humide. Il faut l’arroser régulièrement mais de façon modéré.


Le palmier nain

Propriétés dépolluantes : Absorbe l’ammoniac, le xylène et le formaldéhyde (démontré par la Nasa).
Atouts : Peinture, parfum d’ambiance, produits d’entretien, et même vernis à ongles… Il filtre très bien l’air pour assainir votre intérieur.
Dans quelle pièce ? Dans la salle de bains ou la cuisine.
Besoins : Faible luminosité et humidité. En hiver, laissez sécher la surface de sa terre. Température idéale entre 10 et 20°.


L’anthurium

Propriétés dépolluantes : Une des meilleures plantes selon la NASA pour débarrasser votre intérieur de l’ammoniac !
Atouts : Efficace contre les COV toxiques des produits d’entretien.
Dans quelle pièce ? Là où l’on utilise de l’ammoniac.
Besoins :Endroits ensoleillés pour une longue floraison et beaucoup d’eau. Pas de variations de température, entre 18 et 22°.


Le chrysanthème

Propriétés dépolluantes : Absorbe le benzène, le formaldéhyde et l’ammoniac.
Atouts : dépollue les hydrocarbures dégagés par des huiles essentielles, les parfums d’ambiance et l’encens.
Dans quelle pièce ? Dans la journée, sur n’importe quel rebord de fenêtre. La nuit, laissez-le dehors (en hiver : rentrez-le s’il gèle).
Besoins : Lumière vive. Arrosage régulier et abondant.